de superimmo.com

Votre magazine en ligne d’information sur l’immobilier

Mag

Revue de l'immo #3 du 16 février 2019

publié le 16 février 2019

Que s'est-il passé cette semaine sur le web dans le monde de l'immobilier ? Petit tour d'horizon des sujets qui ont fait parler d'eux.

En bref

Les prix de l'immobilier gonflent avec l'altitude

La ville la plus chère de France n'est pas Paris figurez-vous, ni même Neuily-sur-Seine, mais... Val d'Isère !

Le mobilier urbain le plus inhumain récompensé

La Fondation Abbé Pierre a décerné ses premiers Pics d'or qui viennent distinguer les installations de mobilier urbain anti-sans abri. Au palmarès, beaucoup de pics, des barres de séparation superflues et quelques clous. Ce prix dénonce avec une bonne dose d'humour noir les politiques urbaines visant à éloigner les SDF des centres-villes.

Niches fiscales, l’immobilier rapporte plus à l’État qu’il ne lui coûte

C'est ce qu'indique Le Figaro dans un article, citant le dernier rapport en date (2017) de la Commission des comptes du logement (CCL). Les aides au logement coûtent 42 milliards à l'État, à apprécier au regard des 74 milliards de prélèvements fiscaux liés au logement, ce sont toujours 32 milliards de gain dans les caisses de l'État.

Le feuilleton sur la fiscalité immobilière se poursuit

Le sujet qui avait agité le gouvernement la semaine dernière reste sur le devant de la scène. Cette fois, c'est le ministre du Logement Julien Denormandie qui en parle sur RMC. Il n'est « pas favorable à la taxation des plus-values sur les résidences principales ». Et souhaite toucher « le moins possible » aux niches fiscales, l'urgence n'étant pas du tout là pour lui. À partir de 9'30".

L'immobilier neuf traverse une zone de turbulences

Les ventes de logements neufs ont reculé de 3,1 % au 4ème trimestre 2018 et les mises en vente chutent de 16,7 %. Ces mauvais chiffres sont confortés par ceux de la fédération des constructeurs de maisons LCA - FFB qui a vu les ventes de maisons reculer de 11 % en 2017.

Des sans-abri logés au ministère

Pendant la période hivernale, l’hôtel de Castries (les ex-bureaux du ministère du Logement) devient centre d’hébergement pour des familles sans abri.

Le dispositif Denormandie se précise

En attendant les décrets qui définiront précisément les zones éligibles de ce dispositif qui vise à redynamiser les centre-villes, on en apprend un peu plus sur la nature des travaux à réaliser et les critères de performances énergétiques qui devront être au rendez-vous.

La villa la plus chère du monde en vente à Monaco

Si vous avez 110 millions sous le coude et aimez la douceur du climat méditerranéen, pourquoi ne pas vous porter acquéreur de la villa l’Échauguette à Monaco ? Cette superbe propriété vient d’être mise en vente sur le Rocher. Pour 110 millions d’euros, donc.

Les locations touristiques à Paris toujours au cœur des débats

Les logements sous-occupés parisiens dans le viseur de la Mairie

Dans sa croisade pour le logement des Parisiens, la mairie de Paris envisagerait une fusion de deux taxes, l'une sur les logements vacants, l'autre sur les résidences secondaires. Selon les décomptes de la mairie, ce sont 107 000 logements vacants et 115 000 résidences secondaires qui sont concernés. Cette taxe devrait être suffisamment dissuasive pour convaincre les propriétaires de remettre ces logements sous-occupés sur le marché de la location longue durée. 

La maire de Paris Anne Hidalgo assigne Airbnb en justice 

Paris enonce le clou et et entame une nouvelle action en justice contre Airbnb. La maire de Paris, précise le Journal du Dimanche, réclame des amendes record à hauteur 12,5 millions €. Anne Hidalgo reproche à la populaire plateforme de location de courte durée de ne pas respecter la loi en publiant des annonces illégales. Elle fustige "les fraudeurs qui « détournent l'économie du partage pour en faire une économie de prédation ». Elle déplore que les quelque 65.000 hébergements parisiens proposés sur les plateformes soient « autant de logements en moins pour les habitants », qu'ils fassent grimper les prix de l'immobilier, causent des nuisances pour les voisins, déstabilisent le commerce local, et concurrencent l'hôtellerie qui, elle, s'acquitte de ses obligations." 

Les Échos font le point sur la question

Si vous n’avez pas tout suivi, cet article revient sur les récents développements judiciaires de la guerre entre Paris et les plateformes de location touristique. Dans l'ordre chronologique, ça donne des amendes, une suspension surprise du paiement desdites amendes par le tribunal de grande instance de Paris (TGI), de nouvelles amendes, etc. Toujours utile, l'article reprend les caractéristiques du régime actuel de la location meublée touristique, avec les formalités, les autorisations nécessaires et les contraintes qui entourent le dispositif.

À lire également