de superimmo.com

Votre magazine en ligne d’information sur l’immobilier

Mag

Isabelle a fait construire sa maison toute seule

publié le 14 mai 2018

En 2010, Isabelle s'est décidée à faire construire sa maison. Elle s'est lancée seule dans cette aventure, et ne le regrette absolument pas !

Acheter dans l'ancien ou faire construire ?

Isabelle travaille à Neuville-aux-Bois dans le Loiret, une commune de 4500 habitants entre Orléans et Pithiviers. Après son divorce en 2008, elle prend une location pendant 2 ans avec l’idée de devenir propriétaire.

Isabelle commence à visiter des maisons, mais il y a toujours quelque chose à refaire ce qui la refroidit. « J’étais seule et pas très manuelle. La déco avec travaux, ce n’est pas mon truc ». Elle décide donc de faire construire, passant outre les réflexions de son entourage sur la difficulté de mener à bien un tel projet toute seule.

La recherche du terrain

Arrive le moment de dénicher un emplacement. Isabelle souhaite un terrain en diffus. Mais en 2010, il y a peu de terrain à vendre dans la commune.

Elle identifie un terrain de 837 m² dans un lotissement en cours de commercialisation et se met à la recherche d’un constructeur sur internet, finit par en contacter 2. Le vendeur du terrain qui est aussi constructeur lui fait une proposition. Mais elle trouve étrange que même en rajoutant des suppléments, le prix de 100 000 € de départ ne bouge pas… Aurait-il été gonflé au départ ?

Finalement le deuxième constructeur est le bon : ECT Centre, un constructeur familial du Loiret. Le courant passe, il lui pose des questions sur ce qu’elle envisage, sa façon de vivre, etc. Isabelle veut une maison toute simple, un rectangle de plain-pied avec 3 chambres, pour y loger avec ses 3 filles.

Gare aux suppléments

Au moment délicat de la personnalisation, Isabelle reste raisonnable pour ne pas exploser le budget :


« Quand on construit on voit toujours tout en grand, mais il faut mettre le frein sur les suppléments. »

Exit donc les volets roulants motorisés, le carrelage, la porte-fenêtre plus grande qui lui faisaient de l’œil. Elle créé tout de même un ouvrant dans la salle de bain, et rajoute des prises électriques ici et là. Elle signe le CCMI avec le constructeur, réunit son financement, et c’est parti.

€ Budget et financement
   105 000 € pour la maison
+   10 000 € de suppléments
+   65 000 € le terrain
= 180 000 €
Financés sur 25 ans avec
Prêt à taux 0 (PTZ) pour 30 000 €
Prêt accession 40 000 €
Les droits au prêt de son PEL

Le constructeur s’occupe de tout. Le permis de construire est obtenu en 2010, et le constructeur s’engage à livrer la maison dans 12 mois. La construction se passe sans encombre. Un seul petit couac à la livraison, quand elle s’aperçoit que le placard qui abrite le chauffe-eau a été conçu trop petit, et que la porte coulissante ne ferme pas ! Le constructeur refait un placard plus grand.

CCMI : Le Contrat de construction de maison individuelle est le contrat roi pour faire construire sa maison. Il est très encadré et présente le maximum de garantie pour l'acheteur.

Isabelle signe son bon de livraison, verse les 5 % du prix restants, et la voilà propriétaire ! Les choses sérieuses commencent…


« Il restait beaucoup de choses à finir après la remise des clés, ça a été la douche froide. Je m'étais gardé toute la peinture, la faïence, l'évacuation de la terre du terrain, la clôture, la terrasse... ça fait beaucoup ! Après avoir donné mon préavis j'avais un mois pour faire la faïence et la peinture et c'était juste. »

Aucun problème 7 ans après

Isabelle, qui entre temps s’est remariée, est très satisfaite de sa maison. Même si comme elle le pointe avec un petit sourire, « ça reste des maisons fragiles, elles n’ont pas la solidité de celles de nos grands-parents ».

Depuis elle a fait goudronner la cour, et construit une large véranda attenante au salon, « un vrai plus ». Si c'était à refaire, elle aurait certainement fait des combles récupérables au lieu de ses combles perdus, plus intéressant en cas de revente : le gain de surface avec des combles aménagés n'est pas négligeable.

Elle ne se voit pas forcément y rester toute sa vie, mais referait volontiers construire ayant trouvé l’expérience très plaisante, avec un résultat vraiment personnalisé.

Les conseils d'Isabelle

- Mettre le temps et l'argent qu'il faut pour trouver le bon terrrain. « Le nerf de la guerre, c’est vraiment le terrain car c’est le plus difficile à trouver. Des constructeurs il y en a à la pelle. »

- Poser un écran sous toiture, un film à poser sous le toit pour prévenir des intempéries. « Je conseille à tout le monde d'en mettre un. C’est obligatoire dans certaines régions mais pas toutes. Cette hiver nous avons eu une neige fine qui s’est infiltrée avec le vent, résultat tous les plafonds sont à refaire !»

D'autres témoignages d'acquéreurs à lire :

 Laure et Yannick ont acheté pile l'appartement dont ils ne voulaient pas sur le papier... ou presque !