de superimmo.com

Votre magazine en ligne d’information sur l’immobilier

Mag

Laure et Yannick ont acheté pile l'appartement dont ils ne voulaient pas sur le papier... ou presque !

publié le 17 avril 2018

Ce couple est depuis 2015 propriétaire en petite couronne parisienne d'un appartement en rez-de-jardin avec terrasse, sur une avenue très passante. Autant de critères qui étaient en tête de liste de ce dont ils ne voulaient sous aucun prétexte pendant leur recherche. Alors comment en sont-ils arrivés là ? Laure nous raconte.


Laure et Yannick, parents de 2 jeunes enfants, ont acheté un appartement en rez-de-jardin de 94 m² à Issy-les-Moulineaux (92), 4 pièces, pour 825 000 € en 2015.

Après avoir loué séparément à Paris, Laure et Yannick emménagent en 2008 dans un appartement neuf acheté sur plan par Yannick avant leur rencontre. L'immeuble est situé près du quai de la Seine à Issy-le-Moulineaux dans un quartier neuf, près du travail de Yannick. L'appartement de 59 m² est bien conçu sans perte de place. Mais quelques années et 2 enfants plus tard, ses 3 pièces sont devenues insuffisantes. Le couple se met en recherche de plus d'espace, dans le même secteur.

Les critères de recherche :
la localisation (Issy, Meudon), 3 chambres, surface optimisée, logement peu énergivore (étiquette D impensable).

Les critères éliminatoires :
être situé sur le quai (très passant), rez-de-chaussée, moins de 95 m², terrasse/balcon, pour que tout le budget et les m² soient à l'intérieur.

Séduits pas le neuf pour le côté pratique et confort

Le quartier étant récent, l'ancien est minoritaire et les visites d'appartements neuf s'enchaînent. "Nous étions très contents de notre premier appartement, propre, bien isolé, avec une place de parking. Nous n'aurions pas pu retourner dans de l'ancien."

Une recherche sur plus d'un an

La recherche se fait via les sites d'annonces avec des alertes. De fil en aiguille une relation privilégiée se noue avec un agent immobilier spécialiste du quartier, qui leur présente plusieurs biens. N'ayant pas de contrainte, ils prennent leur temps. Yannick épluche les documents de copropriété des quelques appartements qui leur plaisent. Les mois passent sans qu'ils fassent aucune offre.

Au fil des visites (plus de 30 !), les critères s'affinent.


"On se rend compte que la surface ne veut pas dire grand chose. Même dans le neuf, nous avons visité des appartements de 115 m², où 15 m² disparaissaient dans le couloir ou dans l'entrée. Nous voulions vraiment un plan optimisé, sans perte de place".

Un matin l'agent immobilier appelle. "Il me dit "j'ai quelque chose pour vous" raconte Laure, "il faut que vous veniez voir, vous serez les premiers. Cet appartement est fait pour vous".

Sur le papier, l'appartement en question réunit pourtant 3 de leurs critères éliminatoires ! En se rendant à la visite, sur cette fameuse avenue dont ils ne veulent pas, Laure se demande vraiment se qu'elle fait là.

Et puis... "On a su en entrant que c'était celui-là !". L'appartement construit en 2008 est en rez-de-jardin, surélevé par rapport à la rue. Il donne sur la Seine. C'est le coup de coeur. Le couple se plonge fébrilement dans les AG et étudie le risque d'inondation, sérieux. Mais l'immeuble est suffisamment surélevé par rapport à la Seine pour qu'ils se décident à faire une offre.

Éviter le prêt relais 

L'offre au prix a été accepté par les vendeurs. Concernant la vente de leur appartement, l'agent immobilier a trouvé un couple d'acquéreur partant pour le prix demandé.


C'est finalement un achat "coup de coeur" mais mûrement réfléchi et motivé par tout ce qu'on avait vu avant et notre réflexion en amont."
Budget 
- 390 000 € de la vente de l'appartement de Yannick acheté sur plan en 2004
- 385 000 € d'apport personnel
- 105 000 € d'emprunt
Coût total
- 880 000 €
- dont 55 000 de frais d'acquisition (frais de notaire)
Yannick veut absolument éviter un prêt relais entre la vente de son appartement et l'achat du nouveau. Finalement tout s'organise au mieux puisque la vente du T3 et l'achat du T4 ont lieu le même jour.
Les conseils de Laure :
Prendre en compte dans le budget le prix d'achat, mais aussi tous les frais annexes (frais de notaire) et les frais récurrents. Les charges de copropriété par exemple peuvent varier du simple au double en fonction des copro. Et il faudra ensuite les payer chaque mois. Il faut les avoir anticipées, et ne pas se leurrer sur ce qu'on peut payer.