de superimmo.com

Votre magazine en ligne d’information sur l’immobilier

Mag

6 aides quand on achète un logement à rénover

publié le 09 mai 2019

Les travaux ne vous font pas peur et vous envisagez d’acheter un bien à rénover pour y habiter vous-même ou investir ? Alors voici 6 aides financières qui vous permettront d'effectuer des travaux de rénovation énergétique.

Le dispositif Denormandie pour acheter un logement à rénover

Cette aide est réservée aux investisseurs qui achètent un bien à rénover en centre-ville d’une liste de villes moyennes. Elle prend la forme d’une réduction d’impôt sur plusieurs années. Le bien doit être mis en location entre 6 et 12 ans en échange d'une ristourne fiscale de 12 à 21 % du prix du bien. Tout le détail sur ce dispositif et la liste des villes éligibles ici.

En plus de cette aide fiscale à l'achat, il existe plusieurs aides de l'État pour effectuer des travaux de rénovation : 

Le CITE (crédit d'impôt pour la transition énergétique)

D’après les dernières déclarations du gouvernement, il semblerait que le CITE soit amené à évoluer dans l’avenir pour fusionner avec les aides de l’Anah (voir ci-dessous). Pour l’heure, il est toujours en vigueur en l’état et concerne les travaux réalisés :

  • dans les résidences principales achevées depuis plus de 2 ans,
  • par un professionnel labellisé RGE (reconnu garant de l’environnement).

Le crédit d’impôt peut atteindre 30 % du montant des travaux dans la limite de 8000 € pour un célibataire, 16 000 € pour un couple et 400 € par personne supplémentaire.

Aides de l’Anah : Habiter sain et Habiter serein

L’Anah (agence nationale pour l’habitat) propose 2 aides financières sous la forme de ses programmes Habiter sain et Habiter serein. Elles sont destinées aux propriétaires occupants aux revenus modestes.

L’aide Habiter sain peut aller jusqu’à 10 000 € et celle d’Habiter serein jusqu’à 25 000 €. Plus d’informations sur https://monprojet.anah.gouv.fr/

L’éco PTZ (éco-prêt à taux zéro)

L’éco-prêt à taux zéro a été réformé en 2019 pour favoriser la rénovation thermique des logements. Destiné aux propriétaires occupants, il permet de bénéficier d’un prêt sans intérêt jusqu’à 30 000 €, remboursable sur 10 ans.

Il concerne les travaux de rénovation ayant pour but d’améliorer la performance énergétique globale du logement. Les travaux peuvent être cumulés sous forme de « bouquet de travaux » :

  • Travaux d’isolation (toiture, murs)
  • Remplacement des fenêtres
  • Installation d’un système de chauffage ou d’une production d’eau chaude sanitaire écologique.

La TVA à taux réduit sur les travaux de rénovation

Certains travaux de rénovation bénéficient d’un taux de TVA inférieur au taux normal de 20 %. Ils concernent :

  • les logements achevés depuis plus de 2 ans,
  • et destinés à l’habitation (principale ou secondaire).
  • Les travaux et équipements qui vous sont facturés par une entreprise (en sont exclus par exemple les équipements que vous pourriez acheter vous-mêmes).

La TVA à 5,5 % concerne les travaux d’amélioration de la performance énergétique : achat d’une chaudière gaz à micro-cogénération ou d’une chaudière à condensation, équipement utilisant une source d’énergie renouvelable hors panneaux photovoltaïques, travaux d’isolation thermique.

La TVA à 10 % s’applique aux travaux d’amélioration et d’aménagement : main d’œuvre, matières premières, éléments de cuisine et salle de bain sous condition, huisseries…

Les aides locales

Enfin, les collectivités locales (mairies, départements, régions) offrent elles aussi des aides financières pour améliorer les performances d’un logement. Pour vous renseigner sur les aides dans votre département, rendez-vous sur le site de l’Anil.

À lire également

Revue de l'immo #14 du 11 mai 2019 Revue immo publié le 11 mai 2019

Cette semaine, la Revue de l'immo revient sur le type de travaux pour lesquels un propriétaire peut demander une participation à son locataire, les villes qui vous aident à financer votre achat, un focus sur la publication de l'ensemble des transactions immobilières par l'État et ce que ça change pour le public.

Lire l'article