de superimmo.com

Votre magazine en ligne d’information sur l’immobilier

Mag

Revue de l'immo #85 du 13 février 2021

publiée le 13 février 2021

Cette semaine dans la Revue de l'immo, les prix flambent aux abords des lignes du super métro, les propriétaires squattés sont suspendus aux lèvres du préfet, des édifices emblématiques de Paris trouvent une seconde vie, et la vente en viager redore son blason.

Les prix explosent le long du Grand Paris Express

Avec ses 200 km de lignes et ses 68 gares, le Grand Paris Express va révolutionner la mobilité dans la capitale française. Si la fin des travaux est seulement prévue pour 2030, les villes figurant sur le tracé du super métro voient déjà leur prix s'envoler. Les stations aux abords des lignes 14 (+ 33 %) et 15 (+ 28 %) connaissent la plus forte hausse depuis 5 ans. À la recherche d'opportunités ? Saint-Denis, Villejuif, Bobigny, Bagneux et Gennevilliers figurent au top 5 des villes où investir.

L'AG digitale jusqu'à l'été

Les assemblées générales en présentiel, ce n'est pas encore pour tout de suite ! Les dispositions spéciales relatives à la tenue des AG en temps de crise sanitaire ont été prolongées jusqu'au 1er juillet 2021. La visioconférence et le vote par correspondance restent donc d'application pour la gestion de la copropriété. Quid des limites du vote par correspondance pour les gros travaux ? Les syndics réfléchissent à des solutions pédagogiques pour fluidifier les échanges. Affaire à suivre !

Les propriétaires squattés ne sont pas sortis de l'auberge !

La procédure d'expulsion a beau avoir été accélérée, l'issue n'en reste pas moins incertaine pour le propriétaire squatté. Pour que l'expulsion soit prononcée, le préfet doit donner son feu vert. Et c'est là que le bât blesse ! Il peut très bien refuser, s'il parvient à motiver son refus. La décision est prise au cas par cas, en fonction du profil du squatteur. En cas de refus, la victime de squat a deux mois pour contester la décision.

Du renouveau dans la Ville Lumière

Habiter dans un bel immeuble haussmannien dans le 18e arrondissement, ça vous tente ? Tati Barbès, le magasin emblématique qui a fermé ses portes fin d'année, va être transformé en logements dans le cadre du programme Réinventer Paris 3. Cinq autres sites ont été retenus pour faire partie de ce projet urbain innovant dont le siège de l'AH-HP et deux garages mythiques, celui de PSA-Citroën et celui de Renault. L'objectif ? Transformer 60 000 mètres carrés en logements et bureaux.

Besoin d'un coup de pouce pour déménager ?

Bonne nouvelle pour les jeunes actifs qui souhaitent déménager pour se rapprocher de leur lieu de travail ou réduire leur temps de transport ! Action Logement élargit sa prime au déménagement aux moins de 25 ans, sous certaines conditions. Pour avoir droit à cette aide de 1 000 €, il faut détenir un bail locatif et être rémunéré entre 0.3 et 1.1 Smic (466 à 1 710 € brut par mois), entre autres. Découvrez si vous êtes éligible grâce au simulateur en ligne. Vous pouvez effectuer votre demande jusqu'à 3 mois après votre emménagement.

Un prix XXL pour une largeur XXS

La maison la plus étroite de Londres est à vendre ! On pourrait presque la rater tellement elle est discrète ! Coincée entre un salon de coiffure et un médecin généraliste, cette curieuse demeure à la façade bleue semble tout droit sortie d'un film d'Harry Potter. Atypique, cet ancien magasin victorien de chapeaux de 5 étages ne fait qu'1 m 70 de large mais vaut son pesant d'or, avec un prix estimé à 1,1 millions d'euros.

Le viager coup de poker, c'est fini ?

Le viager est une solution intéressante pour permettre aux personnes âgées de rester dans leur logement. Par contre, pour l'acheteur, faire une bonne affaire revient à parier sur la mort rapide de l'occupant ! Deux sociétés civiles immobilières (SCI) ont décidé de dépoussiérer la formule du viager : l'acheteur paye en une fois et n'a donc plus à verser de rente. Finies les incertitudes sur le coût final de l'investissement !

Nettoyage de printemps en vue chez Airbnb

Les bailleurs en meublé touristique ont plusieurs obligations, dont celle de s'enregistrer auprès de leur municipalité. Les récalcitrants risquent jusqu'à 5 000 euros d'amende. Bientôt, il ne sera plus possible de passer entre les mailles du filet sur Airbnb. Les annonces des bailleurs en meublé touristique qui ne sont pas enregistrés en mairie seront bloquées d'ici fin 2021. Ce grand nettoyage concerne pour l'instant neuf grandes villes et vise les logements entiers loués pendant une courte durée. Le tri commencera à Paris, Lyon et Bordeaux en avril et juin pour se poursuivre à Lille, Marseille, Nantes, Nice, Strasbourg et Toulouse durant le second semestre.

À lire également

Revue de l'immo #84 du 6 février 2021 Revue immo publié le 06 février 2021

Cette semaine dans la Revue de l'immo, les investisseurs guettent les bonnes affaires à la montagne, la trêve hivernale joue les prolongations, les agents immobiliers s'inspirent des influenceurs pour se démarquer, et ceux qui trichent pour obtenir leur crédit immobilier se retrouvent dans de sales draps.

Lire l'article