de superimmo.com

Votre magazine en ligne d’information sur l’immobilier

Mag

Laurent Vimont, Century 21 : "Au mois de juin, nous sommes au-dessus des résultats attendus... Juillet sera le juge de paix"

publié le 30 juin 2020

Century 21 est un réseau d'agences immobilières comptant 902 agences et réunissant 7 000 collaborateurs autour de tous les métiers de l'immobilier. Son président, Laurent Vimont nous décrit comment le réseau a vécu le difficile printemps 2020.

Laurent Vimont, Century 21L'année avait bien commencé ?

En janvier et février, on était à un niveau de performances supérieur à celui de 2019.

Et puis le confinement…

La Covid nous a imposé, durant ces 2 mois, d'organiser différemment l'activité immobilière. Les agences ont été fermées au public, ce qui n'a pas empêché les gestionnaires de travailler afin que les loyers soient payés et encaissés. 
Et nous avons délivré au réseau un plan d'actions avec pour but d'exploiter leur base de données afin qu'elle soit prête dès le redémarrage. Le réseau a ainsi été maintenu sous tension. 

Et depuis le 11 mai…

Dès le 11 mai, le retour a été fort, avec un important nombre de ventes et des performances et des résultats qui étaient supérieurs à nos espérances. Et nous sommes au-dessus des résultats habituels au mois de juin, à date.

Des projets antérieurs qui repartent ? 

Nous avons deux phénomènes. Le premier ce sont en effet les projets antérieurs, parce qu'un achat immobilier, ce n'est pas quelque chose qu'on remet en cause du fait d'un confinement, au contraire ! On l'affine, on l'améliore durant une telle période. 
Et puis il y a ceux dont le projet est né pendant le confinement. Donc vous avez un afflux d'acheteurs, plus nombreux que d'habitude.

Cette activité d'aujourd'hui s'inscrit dans un environnement positif ?

Les remontées du réseau indiquent que les taux n'ont pas bougé. En revanche, les conditions d'octroi sont plus difficiles, et certains clients ne sont plus financés. Les emprunteurs à 110 %, par exemple, ne sont plus financés par les banques, et les délais d'instruction et de réponse se sont allongés. Le passage chez le notaire est un peu plus tardif qu'il y a quelque temps.

Le mois de juin 2019 était un grand mois, et nous sommes actuellement étonnés par la performance de cette année. Mais la seule question qui vaille, c’est : est-ce un feu de paille ou une reprise durable ?

Les congés d'été approchent avec peut-être une activité qui ralentit ?

Habituellement juillet est un gros mois, août bien sûr moins, mais pas à zéro pour autant… Juillet sera le juge de paix.

Et votre réseau, continue-t-il à se développer ?

Il évolue. Par exemple, on ne renouvelle pas les accords avec les agences les plus faibles ou qui ne sont pas dans l'esprit de notre système, pour les remplacer par de nouvelles agences. 
Et puis ce réseau a maintenant 30 ans et des patrons d'agences, qui ont pris 30 ans eux aussi, commencent à vendre leur entreprise, donc on renouvelle aussi le réseau.

À lire également

Revue de l'immo #61 du 27 juin 2020 Revue immo publié le 27 juin 2020

Cette semaine dans la Revue de l'immo, on planche sur les mesures logement abordées par la Convention citoyenne, les ventes qui diminuent mais les prix qui augmentent, le non-respect majoritaire de l'encadrement des loyers à Paris, et la formule pour calculer les rentabilités brutes et nettes d'un investissement...

Lire l'article