de superimmo.com

Votre magazine en ligne d’information sur l’immobilier

Mag

Revue de l'immo #14 du 11 mai 2019

publié le 11 mai 2019

Cette semaine, la Revue de l'immo revient sur le type de travaux pour lesquels un propriétaire peut demander une participation à son locataire, les villes qui vous aident à financer votre achat, un focus sur la publication de l'ensemble des transactions immobilières par l'État et ce que ça change pour le public.

En bref

Les combines pour réduire les frais de notaire

Elles ne divisent pas la note finale par 3, ne rêvons pas, mais elles existent.

Travaux, le locataire peut-il raquer ?

Eh bien tout dépend de la nature des travaux. S'ils ont pour but d'améliorer l'efficacité énergétique du logement, alors oui, le locataire peut participer aux frais. Mais pas n'importe comment.

Taux dans les chaussettes et moral au plus haut, ou l'inverse

Au risque de se répéter, les taux de crédit sont vraiment au plus bas ces temps-ci. Si vous n'étiez pas convaincu que la conjoncture était bonne pour acheter un bien immobilier, l'économiste Michel Mouillart en remet une couche ici.

Encore et toujours de la discrimination à la location

Les comportements discrimants des bailleurs et des agents immobiliers en fonction des origines des locataires, épinglés une fois de plus par SOS Racisme.

La tour triangle se fera

Malgré les recours des associations et des écologistes, la gigantesque tour Triangle, projet cher à Anne Hidalgo la maire de Paris, se fera dans le 15ème arrondissement. La justice a statué.

La recherche des villes moyennes, phénomène mondial

Les humains en général, et les Français en particulier, rêvent de verdure et de calme. Ils sont nombreux à passer à l'acte en déménageant à la campagne ou dans des villes moyennes, comme le montre une enquête mondiale récente

Besoin d'un coup de pouce pour boucler votre financement ?

Ces grandes villes vous aident à acheter votre résidence principale.

Focus : Tout, tout, tout vous saurez tout sur les prix de l'immobilier

L'ensemble des données immobilières en open data

L'État a fait tapis. Dans un souci de transparence et d'accès aux données, Bercy a rendu publiques toutes les transactions immobilières des 5 dernières années (2014 à 2018). Ces données sont celles de l'ensemble des transactions immobilières enregistrées par les notaires avant d'être transmises aux impôts. 

Et les nouveaux voisins, ils ont acheté à combien ?

Le site qui les recense est accessible ici. Concrètement il suffit de rentrer la commune de votre choix en colonne de gauche, ou de zoomer sur la carte et sur la parcelle cadastrale qui vous intéresse, pour identifier d'un seul coup d'oeil les ventes de ces dernières années, identifiées en bleu. On a alors accès en colonne de droite au détail des ventes, avec la date, le prix, la surface et le nombre de pièces. Des données de comparaison bien pratiques pour les acheteurs qui cherchent à se positionner, ou les vendeurs à la recherche du juste prix. Et avec un peu de chance, cette mise à disposition des prix permettra au marché de se réguler.

Les limites de l'exercice

Les données seront publiées en deux fournées par an, en avril et octobre. Les données pour le début 2019 par exemple, ne sont pas encore disponibles. Ces prix sont à utiliser si ce n'est avec des pincettes, du moins en connaissance de cause en fonction des endroits. Là où le marché est dynamique et les transactions nombreuses, les choses sont assez simples et on peut avoir de bons éléments de comparaison (en gardant en tête que les prix affichés ont déjà plusieurs mois). Mais dans les zones rurales ou les petites villes, quelques transactions potentiellement disparates et anciennes ne donnent qu'une vague idée de la valeur actuelle d'un bien.

Mais dans tous les cas, cette transparence est une excellente nouvelle pour tous ceux qui ont un projet immobilier.

À lire également